Grégoire MICHONZE

 « Mes sujets n’ont pas de sujet. Ils n’existent que dans un but poétique. Si la poésie est là, le tableau est achevé. Aucune histoire. De la poésie pure, de préférence sans titre. C’est en cela que je suis surréaliste à ma manière. » 

Grégoire Michonze

View the embedded image gallery online at:
http://artvisconti.com/fr/gregoire-michonze.html#sigProId68432b17dd

 

Grégoire Michonze est un peintre français, né en Russie le 22 mars 1902, à Kichinev, en Bessarabie (actuelle Moldavie).

Après des études à l’Académie des Beaux Arts de sa ville natale, il poursuit sa formation à Bucarest où il se lie avec Victor Brauner. En 1922, persuadé qu’il n’y a d’avenir artistique qu’à Paris, il embarque pour Marseille via Constantinople et la Grèce, dont les paysages rocheux marquent fortement sa peinture.

A Montparnasse il rencontre nombre de ses compatriotes, dont le taciturne Soutine qui  a sa préférence. En 1924, Max Ernst l’introduit auprès des surréalistes, Breton, Eluard, Tanguy, Aragon,  Masson, Man Ray… Il assiste quelque temps à leurs réunions, mais s’éloigne pour suivre une voie personnelle qu’il nommera plus tard « naturalisme surréel ».

Il fait  la connaissance de Henry Miller qui l’encouragera tout au long de sa vie, et de Francis Gruber, dont les conceptions picturales lui paraissent proches des siennes.En 1937-38, il voyage aux Etats Unis et à son retour, rencontre Una Maclean, jeune artiste écossaise qu’il épousera et dont il aura deux enfants.Engagé volontaire dans l’artillerie française en 1939, il est fait prisonnier en 1940 et passe plus de deux ans dans un stalag près de Brême, ou il dessine ses compatriotes russes qui ne cesseront de hanter son œuvre.

Après la guerre, il obtient sa naturalisation. Il expose souvent en Grande Bretagne, puis tient sa première exposition personnelle à Paris en 1953 dans l’atelier de son ami Mayo.En 1967 il acquiert un moulin en Champagne non loin de Troyes, où il se fait construire de grands ateliers où il travaille à la belle saison, gardant l’atelier parisien pour l’hiver et passant parfois le printemps à peindre en Israël.Michonze meurt d’un arrêt cardiaque à quatre vingt ans, dans son atelier rue de Seine, le 29 décembre 1982.

Le Musée d’Art Moderne de Troyes lui consacre une important rétrospective en 1985.

Exposition à la galerie Francis Barlier en 1997.

 

Expositions personnelles

1932      Antibes dans son atelier du Vieux Port

1946      Londres, Arcade Gallery   

1947      Londres, Mayor Gallery  

1948      Edimbourg, Institut Français, introduction Alexander Watt  

1948      Glasgow, McClure Galleries, introduction Waldemar George

1953      Paris, dans l’atelier du peintre Mayo

1954      Paris, Galerie Guénégaud

1959      Londres, Adams Gallery, introduction Henry Miller

1962      Lausanne, Galerie Paul Valloton introduction Henry Miller

1963      Jaffa, Galerie Jean Tiroche

1971      Londres, Buckingham Gallery, introduction Patrick Waldberg

1974      Tel-Aviv, Galerie Givon, gouaches et dessins

1978      Troyes, Centre Culturel Thibaud de Champagne, retrospective

1979      Troyes, Centre Culturel Thibaud de Champagne, fusains et pastels

1985      Troyes, Musée D’Art Moderne, rétrospective, introduction Henri Meschonnic

1997      Paris, Galerie Francis Barlier, rétrospective, introduction Max Fullenbaum

1998      Paris, Galerie Coard

2002-03 Paris, Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, introduction Yves Kobry

2002-03 Paris, Galerie Visconti

2003      Montluçon, Château des Ducs de Bourbon

 

Sélection d’expositions de groupe

1924 Salon d’Automne

1925 et 26 Salon des Indépendants

1930 Salon des Surindépendants

1931 Galerie de la Renaissance, Galerie Bonjean

1934 à 1937 Salon des Surindépendants

1937 Galerie Clausen

1945 Galerie de Berri, Galerie Jean Marc Vidal, Galerie Berri-Raspail, Galerie Drouant David, Galerie Roux-Hentshel, Salon d’Automne

1946 Galerie de Berri, Galerie Pierre « Hommage à Antonin Artaud »

1946 The Liecester Galleries, Londres

1946 Galerie de Berri « Paysages fantastiques » et « Magie et réalité »

1946 à 49 Salon des Surindépendants

1949 Musée des Arts Décoratifs, Galerie La Gentillhommière    

1950 Galerie de Berri, et  Hotel d’Espagnat, Aix en Provence   

1951 Salon de Mai avec « Personnages devant la mer »

1952 Institute of Contemporary Art, Londres, Galerie Paulette Jourdain, Galerie Saint-Placide 

1954 Salon Les Peintres Témoins de leur Temps avec « Devant le bateau-lavoir »

1956 Arthur Tooth and sons Gallery, « Les peintres heureux », Ben Uri Gallery, Londres

1957 à 61 Salon Comparaisons

1959 Krane Kallman Gallery, Londres

1960-61 Arts Council, Grande Bretagne, Modern paintings from the  Margulies Collection

1960 Royal Scottish Academy

1961 Galerie Beth Zvi Tel Aviv

1961 Maison de la Pensée Francaise : Les Artistes Russes de l’Ecole de Paris 

1962-63 Galerie Paul Vallotton  Lausanne

1963 Salon « Comparaisons »

1963 Adams Gallery Londres, Galerie Jean Tiroche Tel Aviv

1964 Galerie Charpentier Surréalisme

1965 Théatre Maison de la Culture de Caen, « Mars autour du Surréalisme » 

1965 Salon de Mai, Salon « Comparaisons »

1966 2è Exposition Biennale de peinture figurative, Trouville sur Mer                   

1966-67 Galerie Le Mur Ouvert 

1967 Galerie Desbrières  

1970 Galerie La Roue

1971 Petit Palais Genève                 

1972 Centre Culturel Américain Hommage à Henry Miller               

1972 Austellungsleitung Haus der Kunst Munich Le Surréalisme 

1972 Cinquantenaire du  Surréalisme Musée des Arts Décoratifs 

1973-74 Galerie Passali Peintres et sculpteurs de l’Ecole de Paris

1974 Galerie Katia Granoff, Exposition-vente pour l’O.P.E.J.

1974 Galerie Michèle Brabo, Les Saintes-Maries-de-la-Mer          

1975 Musée National de San Matteo, Pise 

1976 Musée des Beaux Arts de Troyes 

1978 The Scottish Gallery Summer exhibition              

1979 Galerie Bellint 

1980 et 81 Galerie Chantepierre  Aubonne, Suisse    

1982 La Clé de l’Art, Genève, Peintres russes de Paris